L’irradiation ou l’ionisation des aliments : les impacts sur l’humain et l’environnement

L’ionisation ou irradiation des aliments est une pratique vulgarisée par les scientifiques français depuis la découverte de la méthode dans les années 1940. Ce procédé consiste envoyer des rayons gamma sur un aliment en vue de le décontaminer des microbes, de supprimer des micro-organismes ou d’inhiber les germes contenus dans celui-ci. Ce procédé est nécessairement appliqué pour permettre en outre pour assurer une meilleure conservation des aliments surtout dans le milieu industriel. Pourtant ces radiations peuvent avoir des effets négatifs sur la santé et l’environnement…

Les risques sur l’ionisation des aliments sur la santé

Une association de défense des consommateurs de l’environnement a rapporté récemment les risques liés à l’irradiation des aliments. En premier lieu, elle déplore la perte nutritive engendrée par l’ionisation, ce qui fait que les nourritures irradiées perdent des nutriments, notamment les vitamines. De plus, l’étape d’ionisation peut donner lieu à la formation des nouvelles substances qui peuvent nuire à la salubrité des aliments du fait de leurs propriétés organoleptiques. L’irradiation des aliments peut également mettre à confusion, du fait qu’une vielle nourriture peut paraitre saine, alors qu’elle ne l’est plus. Le plus grand danger des aliments ionisés est qu’ils peuvent développer des substances cancérigènes, ce qui fait que les consommateurs peuvent souffrir de problèmes de fertilité, mais aussi de mortalité précoce.

Les risques de l’ionisation alimentaire sur l’environnement

Par ailleurs, l’environnement est également affecté par ce procédé d’irradiation des aliments. L’on peut noter par exemple le transport de matières nucléaires qui favorise l’irradiation dans la nature, et qui signifie également une intoxication potentielle de la faune et de la flore. De plus, la pollution engendrée par l’industrie réalisant cette étape de conservation alimentaire peut également aggraver l’irradiation dans l’environnement. Enfin, l’ionisation alimentaire engendre une délocalisation des productions agricoles, qui ne permet pas d’assurer un bon suivi des normes environnementales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *